Musique Nande: Interview exclusive sur Yira Folk

Envoyer Imprimer PDF

Benilubero.com:  Présentez-vous aux lecteurs et lectrices de benilubero.com!

Matsoro: Je m’appelle Emma Matsoro, Ingénieur de Formation de l’IBTP Kinshasa. Je vis présentement aux USA, plus précisement à Boston Massachusetts où je fais un stage d’Architecture dans une Maison de Conception et de Réalisation par Autocad. Je suis aussi membre de la Communauté Catholique Mwinda de Boston où je suis chargé de la Musique, des sons et des images lors des célébrations eucharistiques et des grandes manifestations festives.

Benilubero.com:  L’architecture ne vous a donc pas fait oublier la musique?

Matsoro: Pas du tout car avant d’être architecte, j’étais musicien. Depuis mon bas âge dans mon village natal à Lukanga et à Butembo, j’aime chanter et danser comme mes ancêtres Nande.

Benilubero.com: Parle-nous du groupe Yira Folk qui a fait bouger le peuple Nande dans le passé.

Matsoro: Merci pour cette question qui me donne l’opportunité de retracer l’historique de cette oeuvre musicale à laquelle j’ai contribué. Pour ceux qui ne connaitraient pas de quoi il s’agit, Yira Folk est un ensemble musical Nande, née d’une idée originale de Mr. Etienne Kasereka alors fonctionnaire à l'Hôtel des Monnaies de la République du Zaire.  Etienne Kasereka créa Yira Folk en 1991.Au début considéré comme une association de loisir pour les étudiants Nande de Kinshasa, le groupe prit rapidement de l'ampleur et sortit son premier album intitulé "OYO NINDI" où le duo Etienne Kasereka et Deli Kongoli a fait vibrer le peuple Nande partout au monde.

Benilubero.com:  Par après, comment le groupe musical avait-il évolué?

Matsoro: Après les premiers succès, Yira Folk n’a pas échappé à la règle: les querelles intestines et le divisionisme. L’on se souviendra que Deli Kongoli se détachera du Yira Folk pour créer “"NANDE REVELATION" avec  Pépin PIMBO. Ils sortiront l'album "AGHENDIRE".

Benilubero.com: Et vous-mêmes dans tout cela, de quel côté étiez-vous?

Matsoro: Je fais mon entrée dans le Yira Folk dès le premier opus “OYO NINDI” comme chorégraphe.  A l’heure de la division, je suis resté avec Etienne Kasereka  dans la maison mère du Yira Folk  et  j’ai été élu Vice-Président de Yira Folk.

Benilubero.com: Après la scission, aviez-vous continué à produire?

Matsoro:  Oui, bien sûr! Après la scission Yira Folk a continué son ascension vertigineuse jusqu’à son zenit avec l'album "BUKERE NGAGHENDA". Cet album a fait parler du Yira Folk partout au Zaire et en Afrique jusqu’à remporter le Prix du meilleur groupe folklorique du Zaire en 1994. Après Yira Folk sera proclamé par la Radio AFRICA Numero 1, meilleur groupe folklorique dans la catégorie Tradi Moderne.

Benilubero.com: Et pendant ce temps, qu’était devenu votre rival Deli Kongoli? Avez-vous continue à garder des liens fraternels avec son groupe comme le peuple nande l’avait souhaité à l’époque?

Matsoro: Oui, bien sûr! Le peuple nande n’a jamais avalisé la scission et nous avons gardé un climat de fair-play entre nous. Je sais que, à la même période que le zenit du Yira Folk, Deli Kongoli avait fait sensation, surtout dans les territoires de Beni et de Lubero avec son album, “AGHENDIRE”!

Benilubero.com: Y-avait-il eu une gue-guerre de nomenclature des albums de vos deux groupes? Pourquoi aviez-vous intitulé votre deuxième album “Bukere Ngaghenda”, après le “Aghendire” de Deli Kongoli?

Matsoro: Il n’y avait pas du tout de gue-guerre de nomenclature! La resemblance vient du fait que les deux groupes s’inspiraient de la même source, à savoir, la chanson traditionnelle nande, le Kadinge, le Ntara, Erirenga, le Mikado, Omukovo, Amatakiyo, Ndeku, etc.

Benilubero.com: Pouvez-vous nous dire, si ce n’est pas un secret, de quel soutien vous avez bénéficié pendant votre ascension?

Matsoro:  Merci pour la question qui me permet de remercier sur le site benilubero.com Mr. Paluku Muhesi, Balthazar Kanyama, Nzenze Wamitamango (+), pour le soutien inconditionnel à notre entreprise musicale.

Benilubero.com: Yira Folk est né à Kinshasa. Avez-vous eu l’occasion de faire des concerts dans le terre natale du Munande, à savoir, les territoires de Beni et de Lubero?

Matsoro: Naturellement nous avons fait une tournée en 1993 à Goma, à Butembo, et à Beni , et cela grâce au soutien des Nande dont je viens de citer les noms.  Pendant cette tournée  Yira Folk  a recolté un succès fou avec ses 22 musiciens transportés, logés et nourris par Nzenze Wamitamango. Yira Folk avait su se déplacer avec son matériel pesant à  peu près 4 tonnes. A Beni, l’Hôtel COHOBE avait servi de cadre pour le concert du Yira Folk. L’Hôte d’honneur de Beni était l’honorable Katende Ngunza qui nous a aussi précédé dans la maison du père. A Butembo, Yira Folk a fait succès fou à l’AUBERGE avec comme doit d’entrée 20 US$, un fait qui n’a pas empêcher que la salle soit pleine à craquer. Ensuite, c’était de l’OLYMPIQUE de Mr. Sadrou avant de se produire au Stade Tata Matokeo pour la population de Butembo et de ses environs. A Kirumba, le concert a eu lieu dans la salle CACUDEKI de Matembera. Nous avions bouclé notre boucle à Goma, avec deux sorties, la première à l'Hôtel ISHANGO GUEST HOUSE, une propriété  personnelle de notre mécène  Papa Nzenze, un hôtel qui fait jusqu’à nos jours la fierté du Munande à Goma, et la deuxième sortie à l'hôtel Karibu.

Benilubero.com: Qu’est-ce que vos fans ont le plus aimé dans Yira Folk?

Matsoro: Je dirais que l'album “Bukere Ngaghenda” était devenu l’idole de nos fans avec la chanson “Bukere Ngaghenda” et “Muraghane wa Koyo”, une composition de Magloire Paluku.

Benilubero.com: Vous avez reçu de l’aide matérielle auprès des bienfaiteurs Nande de l’époque comme il apparait dans vos propos. Pouvez-nous nous dire qui vous a aidé techniquement à sortir de terre?

Matsoro: Techniquement, nous avons produit notre meilleur album à Brazzaville et nous avions donné le monopole de la distribution à NDAYE, une grande maison de production de musique. Deli Kongoli a produit son album “Aghendire” en Afrique du Sud avec l’appui de Roger Kabuyaya. En octobre 1995, un contact fructueux de Yira Folk, avec un grand homme politique nande, notre papa Pierre Pay Pay, nous a sorti de terre. En effet, Papa Pay Pay a octroyé à Yira Folk du matériel musical pimpant neuf. Et votre humble interlocuteur que je suis était parti en Afrique du Sud pour faire la commande de ce matériel.

Benilubero.com: Où est alors passé ce glorieux Yira Folk?

Matsoro: Avec la guerre d’agression du Congo qui a surnoisement commencé avec l’accueil des réfugiés au Kivu en avril 1994, Yira Folk avait commencé sans le savoir sa descente en enfer. L’occupation de notre terre natale a mis en mal notre fierté et par conséquent notre inspiration.

Benilubero.com: Voulez-vous dire que depuis 1994, Yira Folk n’a plus produit d’album?

Matsoro: Non, pas du tout! En novembre 1995, Yira Folk avait  sorti à Kampala l'album “ULI THATHA WAGHE” avec des chansons comme Uli Thatha d’Etienne Kasereka, Ekihugho de Emma Matsoro,  Ndeku Akaliraki  etc. Aussi, avec la collaboration de la Chorale Kyakakala du Kyaghanda de Kinshasa, Yira Folk avait sorti un album chrétien sous la houlette de Appolinaire Rwangu.

Benilubero.com: Qu’en est-il de Yira Folk aujourd’hui?

Matsoro: Avec la mort de notre plus grand sponsor Nzenze Wamitamango en 1998, et la guerre d’agression au Kivu, Yira Folk perdait son financier et la majorité des consommateurs de ses produits. Etienne Kasereka a essayé de relever le groupe avec la production de son album multiculturel, en solo: “NGOMA YETU”, soutenu par BAMAR (Balikwisha Martin) de Lubumbashi mais en vain. Avec le départ d’Etienne Kasereka pour Jakarta en Indonésie, puis en Chine, c’était la mort subite du Yira Folk!

Benilubero.com: Pensez-vous ressusciter Yira Folk dans l’avenir?

Matsoro: Suite à la forte demande de nos fans de territoires de Beni et de Lubero,  Etienne et moi, avons tenté de redemarrer Yira Folk lors de nos rencontres de Jakarta en Janvier 2003 et à Guanzhou en Chine en Décembre 2004, mais sans succès.

Benilubero.com: Où sont partis tous les 22 musiciens de Yira Folk?

Matsoro: Les artistes musiciens de Yira Folk sont éparpillés dans le monde:

-  Etienne Kasereka , commerçant à Guanzhou(Chine),

- Emma Matsoro, votre interlocuteur, Architecte à Boston, MA (USA),
- Kavugho à Kinshasa (RDC),
- Franck Lwanzo, Informaticien à Lubumbashi (RDC),
- Théo Bidens, Claviériste chez Wenge BCBG,Quartier Latin,Génération A, à Kinshasa (RDC),
- Christian Kalala: Nouvelle Ecrita, Quartier Latin, aux USA,
- Anto Mutoto: guitariste basse, musicienne chrétien en Suisse,
- Katembo Lisso: guitare solo à Kinshasa (RDC),
- Irene Nyavingi: chanteuse à Butembo (RDC),
- Honorine: danseuse de Yira Folk, à Kinshasa;
- Nzumbakali JP devenu militaire à Goma, etc.
- Papa Paluku Ngesera (+): notre célèbre danseur mort en Décembre 2005 à Kinshasaa,
- Deguy Degisha est décedé il y a quelques années à Butembo…

 

Benilubero.com: Accepterez-vous que benilubero.com interview Deli Kongoli le seul  munande parti de Yira Folk pour fonder son propre groupe?

Matsoro: Bien sûr! La vérité naît de la confrontation des idées! Deli Kongoli est resté mon frère et ami, et c’est ensemble que nous avons porté sur les fonts baptismaux ce qu’on peut appeler le folklore moderne nande. En Avril 2002, nous avons composé ensemble un album encore inédit sur les héros Nande, en l'occurrence, S.E. Mgr Kataliko.

Benilubero.com: Votre mot de la fin!

Matsoro: Je demanderai à benilubero.com d’enrichir ce débat en interviewant les jeunes musiciens Nande qui montent en flêche et qui font des merveilles à Butembo, je cite, Popal Kisorobo, Mayaya Santa, Jacques Buzito, Serge Fury, et Kasoki Rebecca que benilubero.com a présenté dans ses dépêches de ce matin. La musique fait partie de toute culture et elle est une de ses plus joyeuses expressions. Un des cadeaux des amis de benilubero.com serait de soutenir dans le vrai sens du mot les jeunes musiciens nande et d’éveiller d’autres talents dans d’autres domaines, afin de bâtir ce que Pierre Mujomba dans son interview à RFI a appelé la “Nation Nande".

Benilubero.com: Merci Ir Emma Matsoro!

(Interview accordé le 11 janvier 2006 à Brighton, MA (USA), par l’Ir. Emma Matsoro, à Vincent K. Machozi, pour le compte de benilubero.com).

Commentaires  

 
0 #2 Ir Pierrot MUKWINYI 15-03-2013 15:00
Bonjour mes chers,je viens de tout comprendre et de tout lire ce que notre Frère Emma nous revèlle comme vérité de notreaimable troupe YIRA FOLK,ce que moi je peux prodiguer aux musiciens nandes qui nous restent comme conseil "faut jamais et alors jamais songer à sinder nos pouvoir sous toutes formes,dialoguo ns lorsqu'il y a mesatente,conce ntrons-nous et n'adorons jamais le pouvoir du lucre car c'est un bon serviteur mais un mauvais maitre "Par Ir BTP Pierrot MUKWINYI PIRLO
Citer
 
 
0 #1 French 31-01-2012 21:59
Tout c'est que dit notre cher ancien artiste-yira , je prend acte, et d'ailleurs il me fait souvenir de Nzenze W...., je pense à tout ces yiras de kin qui ont soutenu de loin de près "yira-folk"' comme bavis, kiba. et autres) j'étais encore jeune....
je lui ferais mes commentaires demain....Vive ba-yira
From Muthunga

j
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Avertissement : Les commentaires des lecteurs et lectrices de Beni-Lubero Online n’engagent que leurs auteurs et ne représentent pas le point de vue de Beni-Lubero Online. Beni-Lubero Online invite les commentateurs à la courtoisie dans le langage et au respect de toutes les lois pénales de la RDC ainsi que celles régissant les rapports entre les peuples et nations du monde.Beni-Lubero Online


Code de sécurité
Rafraîchir

 
 
 
 
 
 

Territoire de Lubero
Lubero est le territoire rural le plus peuplé de la R.D.Congo, ayant le village le plus haut du pays, soit Kipese situé à 2500 m d’altitude.
Les sites touristiques à visiter :

Territoire de Beni :

* Le Mont Rwenzori 5 110 m d’altitude, le troisième sommet d’Afrique après le Mont Kilimandjaro (5895 m) et le Mont Kenya (5 199 m). Le Mont Rwenzori a à son plus haut sommet un glacier éternel. Le territoire de Beni est le seul  endroit au Congo où il neige chaque jour depuis toujours! Le premier européen à voir cette beauté naturelle fut Henri Stanley Morton en 1889.
* Le Parc National des Virunga, avec sa faune et sa flaure très diversifiées.
* La rivière Semliki, très poissonneux, irrigue le Parc National des Virunga, se jette dans le fleuve Nil, et constitue une des nombreuses sources du Fleuve Nil, question longtemps debattue par les explorateurs de lAfrique.
* Archéologie: L’homme d’Ishango est un des plus anciens fossils de l’humanité. Ishango c’est un petit site situé aux abords du Lac Edouard et de la Rivière Semliki. L’Os d’Ishango classé au Musée de Sciences Naturelles de Bruxelles (Belgique) est parmi les plus anciens du Monde et daterait de 20. 000 Av.J.C. d’autres le date 9000 Av.J.c. et d’autres 6500 Av.J.C. Pour savoir plus à propos du bâton d’Ishango: http://www.ishango.be/fr2005/historique-histoire.

Beni-Lubero sont deux territories qui donnent sur le Lac Edouard.
Butembo c’est la plus grande ville du Nord-Kivu, Capitale économique du Nord-Kivu!
Beni c’est la ville du café, du bois, et de la Papaye!

 
 
>